Heures supplémentaires et primes diverses : Avocat Grenoble-Voiron

1. LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

C'est souvent au moment de la rupture du contrat de travail que le salarié « ose » réclamer ses droits.

Il s'agit régulièrement des heures supplémentaires pour lesquelles le salarié doit apporter des éléments probants quant à la réalité des heures de travail effectuées quand il n'existe pas de moyen technique efficace et indiscutable comme une badgeuse par exemple.

Il peut s'agir d'un agenda tenu à jour, de témoignages de collègues, autant d'éléments auxquels l'employeur devra répondre par des éléments également probants.

On dit que : « la charge de la preuve est partagée entre les parties ».

Il est indispensable de connaître cette réalité afin de se ménager les moyens de faire valoir ses droits.

Sur ce point, les conseils d'un avocat peuvent s'avérer nécessaires et efficaces.

Le Cabinet d'Avocat MAISONOBE à GRENOBLE et VOIRON vous conseille utilement sur ces points et vous apporte son expertise sur vos possibilités de revendications.

2. LES PRIMES DIVERSES

La Convention Collective, le Code du Travail, parfois les usages fixent différentes primes qui peuvent être « oubliées » dans les décomptes des salaires.

Il faut savoir que toutes les réclamations qu'un salarié peut faire au titre de ces différents éléments que sont les heures supplémentaires, les primes diverses, un éventuel solde de congés payés, indemnités journalières et autres, se prescrivent par 3 ans à compter de la demande en justice.

Par exemple :si vous décidez le 1er janvier 2016 de saisir le Conseil de Prud'hommes aux fins de voir condamner votre employeur à vous régler différentes de ces sommes, vous ne pourrez le faire que sur la période antérieure de 3 ans, soit à compter du 1er janvier 2013.

Tout ce qui est dû sur la période antérieure est perdu.

Ne tardez donc pas à contacter un avocat pour revendiquer votre dû.

Le Cabinet d'Avocat MAISONOBE à GRENOBLE et VOIRON se tient pour cela à votre entière disposition.

Contact

c